Les 5 points à retenir pour votre SEO en 2018

Maintenant que nous avons entamé l’année 2018, il est temps de s’attarder sur les nouvelles tendances de cette année.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a eu du changement !
Cinq informations importantes à connaître pour le référencement naturel de votre site. Décryptage !

L’arrivée de l’index mobile first


Présenté en novembre 2016, l’Index Mobile First a pour but de référencer les sites web non plus en fonction de leur version desktop (bureau) mais en fonction de leur version mobile.
Ce qui veut dire que Google s’appuiera désormais sur le contenu d’un site web sur appareil mobile pour classer les résultats, y compris les résultats qui s’affichent sur l’ordinateur de bureau.
Le déploiement de cette solution a commencé mais va prendre du temps. En effet, Google souhaite s’assurer que chaque site est prêt à la transition et va donc laisser les propriétaires de site s’adapter à la nouvelle règle.
John Mueller, porte-parole SEO de Google, a expliqué comment les experts en référencement naturel peuvent identifier un site qui ayant passé la transition :

Je pense que vous le reconnaîtrez certainement dans vos fichiers de log. Si vous regardez maintenant, probablement que quelque chose comme 80 % du crawl est effectué avec le Googlebot Desktop et peut être que 20 % est réalisé en mobile avec le Googlebot pour smartphone.
Sans doute que cela va évoluer avec le temps, que la plupart des crawls seront fait avec le Googlebot pour smartphone et que beaucoup moins seront fait avec le Googlebot desktop.
Donc si vous aimez vraiment surveiller vos fichiers de log, vous l’avez probablement déjà clairement remarqué.

Qu’est-ce que ça veut dire que tous ces termes incompréhensibles ?

Un fichier log est un fichier texte généré par un serveur web qui liste chronologiquement les événements exécutés.
On retrouve dans ce fichier des informations telles que la date et l’heure précise d’une requête effectuée, l’adresse IP du user-agent (le demandeur), la page demandée, les visites de Googlebot …
L’analyse de logs est actuellement le seul moyen d’étudier le comportement des robots d’indexation, donc de savoir ce que Google voit sur votre site.

Selon la théorie évoquée par John Mueller  si vous remarquez que 80 % de votre site a été crawlé (visité) par les robots d’indexation mobile et seulement 20 % par Googlebot desktop, vous pouvez estimer que celui-ci est passé dans l’Index mobile first.

Comment se préparer à l’Index Mobile First ?

Deux éléments sont indispensables (selon Google) pour être en conformité avec cette norme :

  • Disposer d’un site responsive, c’est-à-dire avec un design adapté pour les mobiles. La plupart des sites web d’aujourd’hui le sont.
  • Le contenu proposé sur la version mobile de votre site web doit être identique à celle que vous proposez sur ordinateur.

L’AMP (Accelerated Mobile Pages) : nouvelles règles


Dans sa volonté d’améliorer l’expérience utilisateur, Google a lancé, en 2015 AMP qui est un format d’encodage de page web visant à accélérer la vitesse de chargement des pages web consultées via smartphone et diminuant, par conséquent, le taux de rebond.

Jusque-là, certains sites détournaient l’usage d’AMP pour ne fournir qu’une partie limitée du contenu mobile et rediriger les internautes vers le site classique. C’est maintenant de l’histoire ancienne puisque Google va pénaliser les mauvaises utilisations d’AMP dès 2018 en réduisant la visibilité des sites concernés !

Google Search Console : il se refait une beauté pour 2018 !


Cet outil permettant aux webmasters de s’assurer de la bonne santé de leurs site web bénéficie d’un coup de jeune afin de faciliter le partage des rapports au sein des organisations et de passer à une solution plus centrée sur les problèmes des sites.

Ce qui va changer :

  • Le rapport sur les performances : il prend désormais en compte, pour l’analyse des recherches, les données sur 16 mois. Vous aurez également la possibilité de réaliser des analyses en comparant des données sur des périodes personnalisées.
  • Le rapport de couverture de l’index : plus interactif, il permet de repérer plus facilement les problèmes d’indexation. Google identifie les pages non indexées et explique la raison de cette non-indexation.
  • Le rapport d’état AMP.
  • Le suivi des erreurs par sitemap.
  • Une fonction de partage de rapport.

Ce qui ne change pas :

  • La taille des rapports (1 000 lignes).
  • Le temps de réactivité des rapports.
  • Aucun filtre particulier envisagé pour suivre les requêtes vocales.

A noter : les deux versions de la Search Console vont coexister jusqu’à ce que toutes les fonctionnalités de la nouvelle version soient opérationnelles.

HTTPS : plus aucun site ne va y échapper


Comme évoqué dans mon article SEO : les idées reçues, la présence du protocole HTTPS est un critère de pertinence pris en compte dans l’algorithme de Google.
La plupart des webmasters semblent l’avoir bien compris puisque, d’après Let’s Encrypt, presque 60% des pages chargées sur le navigateur web Firefox fonctionnent en HTTPS, avec une croissance continue.

La tendance devrait s’accentuer en 2018. Ainsi, si vous ne sécurisez pas votre site, cela risque d’avoir à terme un impact négatif sur votre positionnement.

OK Google : la recherche vocale du futur


Et un futur pas si lointain que ça puisqu’il s’agit de LA tendance de cette année 2018 !
Avec l’utilisation croissante des appareils utilisant la reconnaissance vocale (tablettes, smartphones, enceintes vocales connectées…), nul doute que la recherche vocale va s’imposer comme la norme dans les années à venir.

Pourquoi déjà se positionner sur la recherche vocale ?

Parce que selon le site Search Engine Watch, les requêtes vocales sur Google ont été multipliées par 35 par rapport à 2008 et qu’il est prévu que la moitié des recherches soient effectuées par ce biais d’ici 2020.

Que faire pour optimiser le référencement d’un site pour la recherche vocale ?

Voici quelques conseils vous permettant de vous adapter à ce nouveau système de requête :

  • Optimiser votre contenu sur des expressions liées au langage oral (davantage de phrases complètes et complexes, positionnement sur les longues traînes …).
  • Développer votre visibilité web locale en privilégiant les expressions géo-localisées.
  • Utiliser les données enrichies pour aider Google à mieux comprendre votre site.
  • Accentuer votre stratégie de création de contenus audios et vidéos.

En résumé, proposez du contenu axé davantage sur le parler que l’écrit, qui était jusqu’ici la norme.

N’oublions pas, les fondamentaux, qui sont toujours d’actualité :

  • Un site bien conçu pour une navigation aisée
  • Des contenus uniques et de qualité
  • Des backlinks pertinents.

Prenez en compte chacun de ces paramètres et votre visibilité ne s’en portera que mieux en 2018 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *