SEO : les idées reçues

S’il y a bien un domaine pour lequel les idées reçues sont légion, c’est bien le SEO.

Et pour cause !

Les algorithmes de Google changent à une si grande fréquence qu’il devient difficile, même pour les référenceurs, de rester au fait des bonnes pratiques de référencement naturel.
Alors quelles sont les fausses idées sur le SEO ? Décryptage !

Le SEO est inutile

Dans bon nombre d’entreprises, on considère le SEO comme superflu, qu’il  ne sert à rien ou pire encore que le simple fait d’être présent sur le web va permettre d’augmenter le chiffre d’affaires sans rien faire !

Or, le SEO est à un site web, ce que la communication traditionnelle est au magasin.

Ce qui veut dire que si vous possédez un site web et que vous ne le référencez pas dans les moteurs de recherche (Google principalement), il va faire office de décoration et ne vous apportera jamais rien.

Etre présent sur le web, c’est bien. Être visible, c’est mieux.

Le référencement du site web suffit juste au début

Pourquoi cette idée est complètement saugrenue :

  1. Le SEO n’est pas une science figée, l’algorithme de Google est en perpétuelle évolution.
    De nouveaux critères SEO font sans cesse leur apparition, rebattant toujours les cartes du jeu du référencement naturel.
  2. La concurrence toujours plus féroce fait qu’un site web bien placé en janvier ne le sera pas forcément en novembre. En effet, il y aura toujours un site fraîchement référencé pour vous piquer votre place.

D’où la nécessité de rester constamment informé et de travailler son référencement régulièrement :).

Le contenu de mon site n’est pas important

Eh bien si !
Car Google analyse les données de votre site et vous sanctionne si les données recueillies sont considérées comme inadaptées aux règles définies par le géant américain.

Google favorise les contenus qualitatifs, riches et variés (texte, images, vidéos, slides) qui mettent l’accent sur l’expérience utilisateur.
Et pour savoir tout est conforme, c’est le comportement des visiteurs sur votre site qui est passé au crible: taux de rebond, temps passé sur votre page, partages sur les réseaux sociaux …

SEO = backlinks en quantité

Il fut un temps où Google utilisait le nombre de backlinks comme critère principal pour le SEO. Plus vous aviez de liens pointant vers votre site, mieux vous étiez indexé. Le souci n°1 en termes de référencement était donc de disposer du plus grand nombre de liens, peu importe leur qualité.
Cette vérité est aujourd’hui obsolète.
Bien sûr, les backlinks jouent un rôle primordial, mais il faut savoir que les liens de mauvaise qualité sont susceptibles d’engendrer une baisse de positionnement.
En outre, trop de liens entrants ou sortants nuisent à l’expérience utilisateur de votre site.

Trop de liens tue le lien.

Le référencement naturel est rapide

Si vous vous demandez en combien de temps le référencement naturel devient efficace, sachez qu’il faut au minimum 1 an car les moteurs de recherche prennent principalement en compte l’ancienneté du nom de domaine et des pages du site web.

Selon une étude publiée par Ahrefs en février 2017, seuls 0,3 % des sites web qui ont moins d’un an se trouvent bien positionnés dans les SERP, et les sites les mieux classés ont au moins 3 ans d’existence.

Le référencement naturel c’est simple, je peux le faire moi-même

Et il n’y a qu’à passer un peu de temps sur les réseaux sociaux ou les plateformes de recrutement pour s’en rendre compte : le SEO est tendance.

Contrairement à l’idée reçue, le référencement naturel ne s’apprend pas en lisant des livres.
L’optimisation de sites web est un art assez complexe à manier. Il requiert beaucoup de savoir-faire, de curiosité, d’expérience, de contacts et d’heures de travail.

De plus, le référencement naturel demande une veille permanente puisque les exigences des moteurs de recherche changent régulièrement.

Je n’ai pas besoin des réseaux sociaux, mon site web suffit

La présence sur les réseaux sociaux ne vous permettra en effet pas grand chose, hormis :

  • Une nouvelle source de trafic
  • Vous rendre plus indépendant vis-à-vis des moteurs de recherche
  • Développer votre notoriété en incitant au partage
  • Augmenter vos backlinks (=liens retours)

Le HTTPS n’est pas indispensable

La présence du protocole HTTPS est un critère de pertinence pris en compte dans l’algorithme de Google.
Un site chiffré et sécurisé est donc mieux positionné dans les résultats de recherche du moteur.

Le mode HTTPS va être de plus en plus sanctionné en 2018, pensez donc à sécuriser votre site, surtout si vous vendez des produits !
Certains plug-in/modules de paiement ne sont pas non plus accessibles si vous ne possédez pas cet agrément de protection.

Autre paramètre non négligeable : le manque de confiance qu’un internaute peut ressentir face à un site non sécurisé.

Pas de HTTPS, pas de visibilité.

Les sites mobile-friendly sont inutiles

En 2018, l’usage mondial d’Internet tend à devenir plus important depuis les smartphones et les tablettes que depuis les ordinateurs fixes.
Or, souvenez-vous que Google privilégie l’expérience utilisateur.

Cela est d’autant plus vrai maintenant avec l’Index Mobile First, la nouvelle façon d’analyser un site web pour Google, en explorant la version mobile d’une page plutôt que la version desktop (=bureau).
Il vous est alors nécessaire d’avoir une version mobile de votre site si vous souhaitez être et rester visible sur la toile.

Le mobile, c’est la vie.

Le référencement naturel ne sert à rien face à Google Adwords et Google My Business

On entend souvent que le SEO ne peut rivaliser avec les campagnes publicitaires payantes de Google Adwords, parce que les annonces payantes sont publiées avant les sites qui utilisent le référencement naturel.

Une étude publiée par Advanced Web Ranking menée sur 465 000 requêtes et 5 000 sites web minimise l’impact du SEA :

  • Sans Adwords, le 1er résultat naturel affiche un taux de clic moyen de 25,7%
  • En présence d’Adwords, ce taux de clic chute d’un tiers, et n’est plus que de 17,9%
  • Adwords n’impactent pas le taux de clic sur les résultats naturels en position 2 à 9
  • En présence d’Adwords, le CTR des positions 6 à 10 est revu à la hausse

De plus, contrairement au référencement naturel, avec lequel le gain de visibilité est acquis sur le long terme, avec Google Adwords, celle-ci disparaît instantanément dès lors que les campagnes publicitaires sont stoppées.

Quant à Google My Business, il est un outil indispensable pour stimuler le référencement local et, par conséquent, booster la visibilité des structures qui gèrent une activité locale et possèdent une boutique.
Plutôt intéressant quand on sait que pas moins de 30% des recherches effectuées par les internautes sont des requêtes locales. Ainsi, grâce à Google My Business, votre visibilité sera augmentée sur Google, ce qui aura un effet positif sur le référencement naturel.

Ces deux outils de Google ne sont donc pas à voir comme des concurrents mais des compléments à votre référencement naturel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *